TOP 10 des composants à éviter dans votre shampoing

Les étagères des magasins offrent une vue imprenable des variétés de shampoings destinées aux cheveux crépus, au point qu’il devient difficile aujourd’hui de se repérer. Des années plus tôt, les femmes ne prenaient pas garde aux composants de leurs produits capillaires, souvent très agressifs provoquant la casse, l’assèchement des cheveux, l’irritation de la peau et représentent des dangers pour l’environnement sans oublier les risques cancérigènes. Certains de ces produits sont trompe-œil en affichant des étiquettes  » sans sulfate »,  » sans paraben »,  » sans silicone »…

Beaucoup de femmes ne font qu’attraper le premier shampoing à l’aspect attrayant et sont influencées par des déluges publicitaires sans analyser les composants du produit qui représentent l’information la plus importante. ERREUR!

De même que nous nous soucions de ce que nous mangeons, il faut être extrêmement prudent par rapport aux produits que nous appliquons sur le corps. Car, ne l’oublions pas, la peau est perméable. Cette petite dose de produits chimiques que nous nous infligeons quotidiennement représente un grand danger au fil du temps.

Les noms compliqués des composants sont parfois du chinois mais Nappy and Proud est aujourd’hui ton Google Traduction. On va tout t’ expliquer!

10 COMPOSANTS A EVITER DANS UN SHAMPOING

1-Les formaldéhydes. Sur l’étiquette : DMDM hydantoine, dioazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, quaternium-15. Ils libèrent du formaldéhyde, un cancérigène aujourd’hui reconnu internationalement. Il est très irritant pour la peau, le nez, la gorge, les yeux, c’est un allergène. Sa pénétration systémique est insignifiante. Le pouvoir cancérogène du formaldéhyde se limite au rhinopharynx ( cavum) puisque 98% de la dose inhalée est retenue au niveau de la muqueuse nasale.

2-Les surfactants éthoxylés. Sur l’étiquette : sodium laureth sulfate (SLES), les plus connus sont ceux dont le nom comporte le terme PEG (PolyEthyleneGlycol) mais également tous les ingrédients dont le nom contient le suffixe « -eth » comme Arachideth, Beheneth, Buteth, Ceteareth, Cetheth, Coceth, Laneth, Laureth, Myreth, Oleth, Pareth, Talloweth, etc… ou le suffixe « -oxynol » (butoxynol, octoxynol, nonoxynol) ou bien le préfixe « hydroxyethyl-«  (Hydroxyethylcellulose). il faut ajouter à cette liste les Polysorbates, les Quaterniums, les Polysilicones et les Diméthicone Copolyols. Ces substances sont classées dans le groupe 2B du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) car elle présente un fort potentiel cancérigène pour l’homme.

Un des membres le plus connu de la famille des ingrédients éthoxylés est le Sodium Laureth Sulfate (SLES) également utilisé dans la fabrication des savons-liquides.

3-Les parabens. Sur l’étiquette : butylparaben, parahydroxybenzoate de méthyle, methylparaben, 4-hydroxybenzoate de propyl, éthylparaben, isopropylparaben. Les parabens sont des anti-bactériens efficaces contre les champignons et les moisissures.
Le danger : allergies, irritations… Depuis quelques années, des études ont fait lumière sur cet ingrédient nocif, qui pénètre très rapidement dans le corps. De plus, le paraben est suspecté d’être cancérigène.

4-Les émulsifiants éthoxylés. Sur l’étiquette : PEG, PPG-…, polysorbate – (20, 30, 80…); ils sont tous contaminés par des cancérigènes issus de la réaction avec de l’oxyde d’éthylène comme mentionné ci-dessus.

5-Les colorants artificiels. Sur l’étiquette : FD&C, D&C, nom d’une couleur suivi d’un chiffre ou « colorant ». Les colorants artificiels peuvent provenir du pétrole ou peuvent contenir des métaux lourds. Certains colorants artificiels peuvent causer des irritations ou de la sensibilité selon EWG, ou encore être contaminés par des agents cancérigènes reconnus selon le CSPI (Center for Science in the Public Interest).

6-Les isothiazolinones. Sur l’étiquette : méthylisothiazolinone (MIT) et méthylchloroisothiazolinone (MCI); ils provoquent des allergies cutanées et eczémas. De nombreux individus développent des sensibilités fortes et de plus en plus de cas de brûlures chimiques sont aujourd’hui reliés à ces ingrédients.

7-Les allergènes. Sur l’étiquette : phénoxyéthanol, cinnamal, citral, coumarin, eugenol, farnesol, geraniol, limonene, linalool : sont tous des substances allergènes répertoriées par le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (CSSC) et l’EWG. Elles posent des risques de toxicité (faune aquatique), d’irritations et d’allergies cutanées. Le phénoxyéthanol est notamment classé « danger modéré » pour la santé, notamment pour sa toxicité pour le système immunitaire et pour les allergies, selon EWG. C’est donc un ingrédient préoccupant.

8-Les silicones et polymères. Sur l’étiquette : dimethicone, amodimethicone, acrylates crosspolymer. Ce sont sont des composés synthétiques, sources non-renouvelables et non-biodégradables.

9-Ingrédients contenant des aminées. Sur l’étiquette : cocamidopropyl betaine, triéthanolamine et cocamide DEA/MEA (et tous les ingrédients ayant le suffixe « DEA » ou « MEA » ).Ces ingrédients sont contaminés avec des nitrosamines, un cancérigène potentiel selon la Proposition 65.

10-Les fragrances et /parfums. Sur l’étiquette : Fragrance/Parfum. Ce terme regroupe une multitude d’ingrédients « secrets » dans lesquels on retrouve régulièrement des perturbateurs endocriniens et/ou des cancérigènes et/ou des synthétiques et/ou des allergènes. Il est impossible de connaître la composition à moins que ce soit listé sur l’étiquette (selon les pratiques aujourd’hui recommandées selon la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI).

Les cheveux crépus sont ultra secs par nature ou provoqués par des actions extérieures comme les colorations, les décolorations, lissages, défrisages, brushings à répétition. En fonction du mode de vie, de la nature des cheveux, des types de coiffure adoptés, certaines femmes ont besoin de se laver les cheveux plus souvent que d’autres. Pour éviter toute agression il faut choisir un shampoing extrêmement doux et scruter les étiquettes pour tenir à distance les ingrédients détergents trop agressifs comme les tensio-actifs de type sulfates (Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate et Sodium Myreth Sulfate), tout comme le Sodium Lauryl Sulfoacetate et le Sodium Coco Sulfate, bien que ces deux derniers soient un peu moins agressifs.

Pour ne pas les cheveux priver d’un sébum protecteur déjà rare et les rendre encore plus secs et fragiles, il faut veiller à bien choisir le shampoing et la fréquence de lavage idéaux.

Une réponse sur “TOP 10 des composants à éviter dans votre shampoing”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s