QUI EST KAMALA HARRIS?

Libérale, modérée pragmatique ou même radicale, Kamala Harris est associée à de nombreux qualificatifs qui s’accordent tous sur un point commun : une femme remarquable. Elle est devenue la deuxième femme noire élue au Sénat américain et la première amérindienne à y siéger. Elle fait écho dans la presse américaine depuis l’annonce officielle de sa candidature à la vice-présidence des États-Unis, le 12 août 2020. Colistière de Joe Biden, le parcours exceptionnel de cette démocrate illustré de luttes ardentes pour les droits civiques et politiques demeure une source d’inspiration.

Kamala Devi Harris est née le 20 octobre 1964 à Oakland aux États-Unis. Elle est l’enfant de deux immigrés: une mère née en Inde et un père né en Jamaïque. Son père, Donald Harris , a enseigné l’économie à l’Université de Stanford. Sa mère, Shyamala Gopalan Harris, fille d’un diplomate indien, était une militante et chercheuse sur le cancer du sein.

Kamala Harris, à gauche, et sa jeune sœur Maya avec leur mère Shyamala Gopalan Harris
Kamala, enfant avec sa mère et sa petite sœur Maya

Kamala a étudié à l’Université Howard aux États-Unis, l’une des universités noires les plus importantes du pays, qu’elle ne cesse de décrire comme l’une des expériences les plus formatrices de sa vie. Après ses études en sciences politiques et économie (BA, 1986) à l’Université Howard, Kamala a obtenu un diplôme en droit (1989) du Hastings College.

Elle a travaillé comme procureur de district adjoint, du comté d’Alameda de 1990 à 1998 à Oakland, se forgeant une réputation de dureté en poursuivant des affaires de violence de gang, de trafic de drogue et d’abus sexuel. En 1998, Harris a été embauchée en tant qu’avocat de l’unité criminelle du district de San Francisco  et transférée à la tête de la Division des familles et des enfants en 2000 pour devenir de 2004 à 2011, procureur du district de San Francisco. Parmi ses réalisations en tant que procureur de district, elle a lancé un programme qui permet aux nouveaux délinquants toxicomanes d’obtenir un diplôme d’études secondaires et de trouver un emploi.

A LIRE AUSSI: LES GARDIENNES DE LA FAUNE AFRICAINE: LES BLACK MAMBAS!

En 2011, elle a été élue procureur général de Californie de justesse – gagnant par une marge de moins de 1 pour cent – devenant ainsi la première femme noire à occuper ce poste. De 2011 à 2017 en tant que procureure générale, elle a fait preuve d’indépendance politique, en rejetant plusieurs dossiers malgré les pressions de l’Administration d’Obama.

Par contre, son refus de défendre la proposition 8 (2008), qui interdisait le mariage homosexuel dans l’État de Californie, a contribué à son renversement. Au cours de son mandat, Kamala a remporté un règlement de 25 milliards de dollars pour les propriétaires californiens touchés par la crise de la forclusion, défendu la loi historique de Californie sur le changement climatique, protégé la loi sur les soins abordables, aidé à obtenir l’égalité du mariage pour tous les Californiens et poursuivi en justice les gangs transnationaux qui baignaient dans le trafic d’armes à feu, de drogue et d’êtres humains.

A LIRE AUSSI: SUZY CASTOR, UN NOM QUI DÉFINIT L’INSPIRATION

En tant que procureure générale, Kamala Harris a acquis la réputation d’être l’une des étoiles montantes du parti démocrate, elle a alors été recrutée pour briguer le siège du Sénat américain occupé par Barbara Boxer, qui partait à la retraite. Début 2015, Harris a déclaré sa candidature et, pendant la campagne électorale, elle a appelé à des réformes de l’immigration et de la justice pénale, à des augmentations du salaire minimum et à la protection des droits reproductifs des femmes. Elle a facilement remporté l’élection de 2016.

Au Sénat des États-Unis, la mission de Kamala reste inchangée: lutter pour les droits de toutes les communautés de Californie. Depuis son entrée en fonction, elle a présenté et coparrainé une législation visant à augmenter les salaires des travailleurs, à réformer le système de justice pénale défectueux, à faire des soins de santé un droit pour tous les américains, à lutter contre l’épidémie de toxicomanie, à soutenir les anciens combattants et les familles des militaires et à élargir l’accès aux services de garde d’enfants pour les parents qui travaillent. 

La sénatrice démocrate Kamala Harris. Crédit photo: Zach Gibson / Getty Images

Elle siège au Comité de la sécurité intérieure et des affaires gouvernementales, au Comité spécial du renseignement, au Comité de la justice et au Comité du budget.

Kamala Harris, prend la parole lors de sa première conférence de presse avec l’ancien vice-président Joe Biden à Wilmington, Delaware, États-Unis, le 12 août 2020. © Olivier Douliery, AFP

«Ma mère a très bien compris qu’elle élevait deux filles noires», a-t-elle écrit dans son autobiographie The Truths We Hold. « Elle savait que sa patrie d’adoption verrait Maya et moi comme des filles noires et elle était déterminée à faire en sorte que nous devenions des femmes noires confiantes et fières. »

Aujourd’hui, Kamala Harris est dans la course pour la vice-présidence américaine, une preuve que le travail acharné contribue à la réalisation de grands desseins. Elle a toujours été fidèle à ses convictions. De plus, son parcours dans la justice américaine et au Sénat américain font d’elle, une adversaire de taille afin de devenir la première vice-présidente des États-Unis d’Amérique.

Ouvrages

  • Smart on crime (2009)
  • The Truths We hold (2019)
  • Superheroes are everywhere (2019)

NOS ARTICLES LES PLUS LUS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s