Comment lutter contre la chute des cheveux?

La chute des cheveux peut-être très stressante et déconcertante. Etant provoquée par de nombreux facteurs, il est nécessaire de bien s’informer afin d’y remédier. Ces facteurs peuvent être internes comme les dérèglements hormonaux et/ou externes comme l’inadaptabilité des soins capillaires.

Rappelons toutefois qu’il est normal de perdre des cheveux, une quantité journalière située entre dix à une centaine de cheveux, un phénomène intégrant le processus de renouvellement capillaire.

Nous allons voir ensemble les causes et les méthodes pour prévenir et soigner la chute des cheveux.

1- La perte normale des cheveux

Le cheveu a un cycle de vie compris entre trois et sept ans avec une perte journalière ne menaçant en rien la quantité des cheveux ornant notre crâne.

Les cheveux naissent par les follicules pileux et poussent entre 1 et 4 ans (phase anagène). En moyenne, ils poussent d’1 cm par mois en intégrant par la suite la phase catagène, qui est la période d’involution de 3 semaines durant laquelle le cheveu ne pousse plus. Et enfin, la dernière étape, est celle qui nous intéresse, la phase télogène qui correspond à la période de repos. Le cheveu ne pousse pas mais reste attaché à son follicule pendant environ 3 mois. Au terme de ces 3 mois, le cheveu tombe lors des manipulations comme le shampooing, le démêlage, les lissages et coiffages…

2- Les causes de la perte anormale des cheveux (chute des cheveux)

La chute des cheveux peut être liée à certaines maladies comme des pathologies dermatologiques, la prise de médicaments, l’hyperactivité hormonale, un choc psychoaffectif ou un choc opératoire qui bloquent la pousse des cheveux :

  • Les causes hormonales

Les études montrent que 15 à 20 % des chutes capillaires sont provoquées par un dérèglement hormonal. Chez la femme, trois phases provoquent des pertes de cheveux :la menstruation, la grossesse et la ménopause, qui affectent le sommet du crâne par l’affinement de la chevelure au niveau des tempes. Le choix d’une pilule contraceptive et l’arrivée de la ménopause font partie des causes hormonales majeures pouvant accentuer une perte des cheveux chronique, scientifiquement appelée “effluvium télogène chronique”. Elle provoque une perte de cheveux fluctuante sur une période supérieure à 6 mois par un raccourcissement de la phase anagène

  • La génétique

La perte de cheveux chez la femme peut être également reliée à une hypersensibilité du « bulbe du cheveu » aux androgènes (hyperandrogénisme), même si ces derniers ne sont pas produits en quantité excessive. Dans ce cas-ci, on parle d’alopécie androgénétique. Cette perte de cheveux héréditaire réduit considérablement la durée de vie de la chevelure. Plus précisément, les follicules pileux se rétrécissent et les cheveux s’amincissent progressivement. La densité capillaire s’affaiblit alors, avec des zones plus dégarnies sur le sommet de la tête et autour de la raie.

  • Le stress

Le stress est un important facteur à prendre en compte en ce qui a trait à la chute des cheveux. Il peut perturber tout l’organisme à la suite d’un gros choc émotionnel ou se développer progressivement à cause d’un stress prolongé.

En plus de la chute capillaire, le stress peut aussi entraîner un phénomène de pause des follicules pileux. Dès lors, les cheveux arrêtent de pousser.

  • Le manque de soin

Bien souvent, les cheveux sont à la merci de la pollution externe et nous négligeons à en prendre soin à travers une routine capillaire adaptée à la nature et aux besoins de nos cheveux. Un manque excessif de soins et d’hygiène peuvent également contribuer à la chute des cheveux.

D’autres facteurs peuvent expliquer la chute des cheveux comme l’alimentation, les coiffures trop serrées qui peuvent provoquer l’alopécie par traction; l’usage abusif de chaleur, certaines décolorations entre autres…

3- Comment soigner la chute des cheveux ?

Premièrement, si les pertes ne sont pas importantes, il est conseillé de surveiller son alimentation en faisant en sorte qu’elle soit équilibrée mais surtout riche en protéines, en fer, en vitamines A et C mais également en zinc et en magnésium.

Deuxièmement, il faut avoir une routine capillaire adaptée en prenant le soin d’éviter de trop manipuler les cheveux. Il vous faut prioriser les huiles végétales comme le romarin, l’huile de ricin par des massages, des bains d’huiles ou encore en utilisant des huiles essentielles pour favoriser la circulation sanguine et purifier le cuir chevelu comme le lemongrass (2 à trois gouttes).

Troisièmement, il faut opter pour des coiffures protectrices de courte durée en évitant les tiraillements des tresses qui peuvent provoquer l’alopécie de traction comme susmentionné.

Quatrièmement, vous pouvez vous procurer des produits à base de minoxidil ou de finastéride, deux molécules qui ont fait leur preuve dans le traitement de la chute de cheveux. Le minoxedil, s’il stoppe ou freine la chute dans 70 % des cas ne permet pas la repousse alors que le finastéride la favorise.

Si la chute persiste et devient excessive, il faut consulter un dermatologue ou un endocrinologue afin d’analyser en profondeur l’origine du problème. Vous pouvez toujours commencer par cette étape afin de mieux vous situer.

NE PARS PAS! PROFITE POUR LIRE NOS AUTRES ARTICLES

Comment prendre soin d’une peau grasse?

Lorsque votre peau fait face aux agressions, pour se protéger elle enclenchera une production de son agent protecteur à savoir le sébum. Résultat : encore plus de brillance.

Lire la suite

Comment avoir une bonne routine capillaire?

La routine capillaire désigne l’ensemble des soins appliqués aux cheveux de manière répétée sur une longue durée allant de plusieurs jours à plusieurs mois. Elle concerne l’ensemble des techniques de lavage, d’hydratation, de démêlage et de coiffage des cheveux. De ce fait, la routine capillaire comprend les habitudes, les gestes et les soins appliqués aux cheveux.

Lire la suite

L’eau de riz fait-elle vraiment pousser les cheveux crépus? DÉCOUVRONS les avantages et INCONVÉNIENTS.

Depuis l’aube du mouvement Nappy, les réseaux sociaux sont bondés de pratiques intégrées aux routines capillaires qui promettent des pousses de cheveux accélérées et en santé. Parmi eux, le challenge eau de riz, qui a beaucoup fait parler de lui particulièrement sur YouTube. Plusieurs influenceurs et addicts des cheveux crépus ont montré leurs résultats spectaculaires (allant de 2 cm a 10 cm) en utilisant cette eau miraculeuse sur une période déterminée.

Lire la suite

Ne manque plus nos nouveaux articles en t’inscrivant à notre newsletter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s